Comment les marques se sont-elles engagées pour le Green Friday en 2019 ?


mercredi 4 décembre 2019 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Mouvements écologiques



Black Friday, Cyber Monday… Dans la course à la promotion qui a secoué ce dernier week-end, plusieurs marques ont mené des actions pour réduire ou transformer l’impact de ce mouvement. Avec le Green Friday, l’objectif est de dénoncer les comportements de consommation irresponsable.

Comment les Français perçoivent-ils le Black Friday ?

Le week-end du 29 novembre au 2 décembre étaient placés sous le signe du Black Friday et du Cyber Monday, tradition américaine qui s’est imposée en France en 2013. À la clé, de nombreuses promotions pour les clients, mais une facture bien plus lourde pour la planète. En effet, cet événement est devenu un symbole de sur-consommation et cette notion est bien ancrée dans les esprits. Les questionnements sur l’impact écologique de l’événement commence également à germer. Pour preuves, les résultats d’une étude 2019 de l’institut de sondage Omnibus menée auprès de 1 000 Français :

  • 79% pensent que le Black Friday incite à la sur-consommation
  • 56% pensent que le Black Friday est une source de gaspillage
  • 51% pensent que le Black Friday a un impact négatif sur l’environnement

infographie black friday

Pour encore plus sensibiliser les potentiels clients à l’impact du Black Friday et lutter contre ses conséquence négatives, plusieurs marques se sont engagées à rejoindre le mouvement Green Friday. En quelques mots, c’est quoi ?

Green Friday : ces marques qui s’opposent au Black Friday

Sur son site, il se présente comme “une alternative à la consommation compulsive, aux achats non nécessaires dictés par la logique promotionnelle, sans culpabiliser les consommateurs mais en les responsabilisant et en faisant appel à leur libre arbitre d’acteurs-consommateurs“. Pour cela, plusieurs marques s’engagent soit à boycotter le Black Friday, soit à lui donner un impact positif en reversant une partie de leur chiffre d’affaires à une association.

C’est par exemple le cas du Slip Français et 1083. Ils rappellent dans leur communication leur désir de rendre l’industrie texte plus circulaire, et donc moins polluante. En 2019, comme les autres années, pas de Black Friday mais un juste prix et 10% des revenus engendrés par les ventes reversés à MonCoton, leur association de recyclage textile. Résultat : le 29 novembre, 18 000€ ont été récoltés.

Il ne sont pas seuls. À l’initiative originale de l’association ENVIE, s’est ajoutée en 2019 celle de la marque de prêt-à-porter Faguo, qui a entraîné 700 entreprises à “Make Friday Green Again“. Ce collectif a donné naissance à plusieurs opérations anti-Black Friday.

Par exemple, la marque Picture Organic Clothing a décidé de fermer son site internet le 29 novembre – un geste symbolique pour marquer son désir de boycotter le Black Friday.

Si eux n’ont pas fermé, ils ont profité du Green Friday pour faire une bonne action. Le détaillant de plantes Bergamotte a reversé 100% de ses recettes du 29 novembre à l’association Un Toit pour les Abeilles. Du côté de Natures & Découvertes, un sachet de graines pour les oiseaux était offert à chaque personne effectuant un achat lors de son Fair Friday. Enfin, Naturalia a décidé de faire une promotion, mais uniquement sur son rayon vrac pour inciter ses clients à se tourner vers des manières de consommer plus responsables.

Boycott pur et simple ou occasion contrebalancer l’impact du Black Friday avec des actions positives : tous les alliés du Green Friday ont fait un choix. D’autres initiatives vous ont-elles marquées ?

Commentaires