En quête de sens au travail : matchez avec les entreprises qui partagent vos valeurs


vendredi 13 mars 2020 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Développement durable,Événement,ITMakeSense,RSE,Sens



Découvrez la conférence de Jérémie Lemaitre “En quête de sens”, et notre nouvel outil de matching pour trouver les candidats et entreprises qui partagent vos valeurs.

En qualité d’ancien étudiant, Jérémie Lemaitre, co-fondateur d’ITmakeSense, a ouvert une discussion sur le sens avec les élèves de l’EM Normandie. Première étape le 2 mars sur le campus du Havre, deuxième le 4 mars à Caen.

Le sens au travail est aujourd’hui sur toutes les lèvres – particulièrement celles des jeunes adultes qui s’apprêtent à faire leur entrée dans le marché de l’emploi. Pourquoi en parle-t-on autant ?

En quête de… quoi ?

Tout d’abord, le sens, qu’est-ce que c’est ? Une signification, une direction ? Eh bien, une combinaison des deux. En effet, un salarié qui trouve du sens dans son travail y trouve d’abord de la valeur. Un job qui a du sens correspond à la définition ou à la représentation qu’en a la personne qui l’occupe. Il évoque aussi l’orientation, c’est-à-dire le but recherché à travers l’emploi et les motivations ou desseins qui l’impulsent.

Enfin, pour qu’il y ait du sens, ces deux aspects sont reliés par la cohérence entre la vie professionnelle et personnelle – en termes de valeurs, vision, actions quotidiennes.

Le sens repose également sur différents piliers qui lui permettent d’exister, mais surtout de perdurer :

  • Le sentiment d’appartenance : comme partout finalement. L’être humain est social. Le fait d’appartenir à un groupe, de se sentir inclus, compris et accepté est essentiel
  • La raison d’être : elle est liée au point sur la cohérence. C’est chercher l’alignement entre ce que l’on est et ce que l’on fait.
  • Être utile aux autres / à l’environnement : on se place du côté de l’orientation. Dans un contexte de sur-information, qui révèle l’urgence climatique ou encore les crises sociales et sociétales, le besoin d’avoir un impact positif est de plus en plus présent

En parallèle, beaucoup d’entreprises sont aujourd’hui dans une logique de travailler pour croître et faire le plus de bénéfice possible le plus rapidement possible. La situation peut donc devenir délicate pour les recruteurs qui doivent rassembler des candidats et des organisation aux désirs totalement différents.

Les piliers de sens s’effondrent

Ce décalage peut entraîner les candidats vers une perte de repères, de motivation et d’envie de se rendre au travail. Preuve que ce phénomène prend de l’importance, le burnout est, depuis peu, officiellement reconnu comme maladie professionnelle. Par ailleurs, en 2017, le cabinet Stimulus démontrait que 52% des salariés se disaient anxieux au travail, 29% présentaient des signes de niveau dépressif élevé et 24% se sentaient en situation d’hyperstress.

Sans aller jusqu’au burnout, la génération d’actifs actuelle fait également face au bullshit jobs. En plaçant la rentabilité comme fin au lieu de moyen, la société a participé à la naissance d’emplois “inutiles”, “superflus” voire même “néfastes” dans lesquels les salariés ne se retrouvent plus. Conséquence : en 2019, un Français sur cinq ne percevait ni le sens, ni l’utilité de son emploi selon une étude de Kantar TNS pour Randstad. En pourcentages, cela représente 18% des actifs qui ne savent pas pourquoi (pour quelles raisons) ni pour quoi (dans quels buts) ils agissent.

Comment réagir ?

Pour avoir un impact positif, recruter et fidéliser des collaborateurs en quête de sens, les entreprises doivent développer une approche plus empathique et écolonomique de leur business models – c’est-à-dire plus humaine et respectueuse de l’environnement. L’écolonomie est l’art de faire fructifier son entreprise en prenant en compte les enjeux écologiques. C’est pourquoi la mise en place d’une démarche de RSE est, depuis quelques années, une étape quasi-obligatoire pour toutes les organisations :

schema entreprise responsable

Si elle est mise en avant, cette démarche RSE peut être très efficace pour aider les entreprises à devenir ou conserver leur pérennité ; à condition bien sûr d’être cohérente, authentique et réellement vécue en entreprise.

Pour aider les candidats et les entreprises qui partagent les mêmes valeurs et veulent prendre la même direction à se rencontrer, ITmakeSense a développé un outil de taux de sens basé sur les 17 objectifs de développement durable de l’ONU. Il vous permet de voir et de montrer aux autres si vous êtes plus sensibles aux causes sociales, économiques, environnementales et sociétales, ainsi que de contacter votre “âme sœur professionnelle” en termes de sens. Les étudiants de l’EM Normandie et certaines entreprises inscrites sur ITmakeSense ont pu le tester pour les conférences. Restez attentifs, l’outil arrivera bientôt dans votre espace membre !

Pour visionner l’intégralité de la conférence :

Commentaires